Menu

San Francisco (Californie)

Ville emblématique des Etats-Unis, San Francisco ne vous laissera pas indifférent. Les avis divergent, on l’aime ou on la déteste, mais quoi qu’il arrive les avis sont toujours bien tranchés. C’est incontestablement l’une des villes les plus belles des USA et donc une étape incontournable lors d’un road trip dans l’Ouest Américain.

L'essentiel sur San Francisco

  • Introduction sur la ville de San Francisco

    Ville charmante à l’allure tourmentée, San Francisco s’étend sur une presqu’île longue de 50 kilomètres, coincée entre l’océan Pacifique et la Baie de San Francisco. Avant-gardiste, exubérante, traditionnelle, moderne, tonique et écologique, ce ne sont pas les qualificatifs qui manquent pour la définir . On peut également ajouter cosmopolite et tolérante au panel de ces qualificatifs, en effet « Frisco » abrite la plus grande communauté homosexuelle des États-Unis et une population dont plus du tiers est d’origine étrangère.

    Le quartier de Castro, coeur de la communauté Gay de la ville

    C’est une ville qui présente également un certain charme européen et déploie un large éventail de curiosités, toutes plus fascinantes les unes que les autres. San Francisco sait séduire les visiteurs en tout genre, et ce n’est pas pour rien que plus de 87% des voyageurs qui prévoient un road trip dans l’Ouest Américain l’incluent systématiquement à leur feuille de route.

    Une chose est certaine, vous ne trouverez rien de plat à San Francisco, que ce soit ses rues, son histoire, sa gastronomie, ses paysages, ses habitants, ses activités … ils ont tous du relief !

    San Francisco vue des Twin Peaks

    Avec ses 121 km² et pas loin de 870 000 habitant, San Francisco est seulement la 13ème ville des USA par la taille (Juste après Jacskonville, FL et avant Indianapolis, IN). C’est également la 4ème ville de l’état Californien, après Los Angeles, San Diego et San José.

    Les Franciscains ont pour habitude de lui donner des surnoms … « The City By The Bay », « seven-by-seven-mile square« , « Frisco », « Fog City », ou encore « Everybody’s Favourite City ». C’est un élément supplémentaire qui permet de prouver l’attachement que suscite cette ville de San Francisco. Un conseil tout de même, évitez d’appeler la ville « Frisco », les habitants n’aiment pas trop ce surnom 😉

    Vue sur Financial District depuis les escaliers de la Coït Tower (Angle de Kearny ST et Filbert ST)

  • L'histoire de San Francisco

    La Californie fut découverte en 1542 par l’explorateur portugais Juan Rodriguez Cabrillo, au service de la couronne espagnole. Ce n’est qu’en 1769 que la baie de San Francisco a été découverte (totalement par hasard) par une expédition espagnole, partie du Mexique par voie terrestre.

    Ensuite, c’est en 1776 que des espagnols, accompagnés par des religieux de l’Ordre de Saint François d’Assise et par une garnison de soldats, fondent le petit village de Yerba Buena. Les franciscains y construisent la Mission Dolores, nommée ainsi d’après le ruisseau qui court le long du monastère. Les soldats construisent la garnison du Presidio, à l’embouchure de la baie (Au nord de la péninsule de San Francisco, au pied du Golden Gate Brigde actuel).

    C’est beaucoup plus tard, en 1847, que le village de Yerba Buena prendra le nom de San Francisco.

    L’année suivante, en 1848, de l’or est découvert à Coloma, une localité au pied de la Sierra Nevada, sur la propriété d’un colon d’origine suisse, John Auguste Sutter. En même temps, la Californie, jusque la province mexicaine, est rattachée aux États-Unis.

    Suite à la découverte de l’or, ce sont des hordes de chercheurs d’or et d’aventuriers qui se rejoignent à San Francisco, venus par la terre et par la mer ! C’est la ruée ! Le village de San Francisco qui comptait quelques centaines d’habitants se transforme en peu de temps en une ville de 40 000 âmes. En 1849, l’or extrait des mines californiennes atteint une valeur de 10 millions de dollars et l’année suivante on arrive même à en extraire 4 fois plus. C’est de là que vient le nom du détroit de Golden Gate (« la porte d’or »). En effet, les nombreux bateaux empruntaient ce détroit afin de déverser leur flot d’aventuriers et de chercheurs d’or.

    Une dizaine d’années plus tard, en 1859, le filon d’or est tari, mais une très riche veine d’argent est découverte dans les pentes de la Sierra Nevada. Certains commerçants de San Francisco investissent de grosses sommes d’argent pour acquérir l’important matériel nécessaire à l’extraction du métal et participent ainsi au boom économique de la ville.

    En 1869, après 7 ans de longs travaux, la pose des rails du chemin de fer transcontinental qui relie les 2 côtes est achevée. Mais avec la vague d’immigration amenée par le chemin de fer et la fin de la ruée vers l’or, l’état subit une dépression économique qui dura jusqu’au début des années 1900.

    Le 18 avril 1906, San Francisco, qui compte plus de 500.000 habitants, est réveillée par un violent tremblement de terre (San Francisco et la Californie sont situées sur la grande faille de l’océan Pacifique, appelée faille de San Andreas). La forte secousse provoque l’explosion des conduites de gaz et 52 incendies simultanés détruisent une grande partie de la ville. Résultat, 514 pâtés de maisons et 28.000 bâtiments (les 4/5 de la ville) de la ville partent en fumée en seulement 3 jours.

    San Francisco se relève très rapidement, et l’année suivante, plus de 6.000 maisons étaient déjà reconstruites. Tout cela grâce à une décision de justice qui affirma que la destruction de la ville n’était pas due au séisme mais à l’incendie qui suivit. Les compagnies d’assurance furent donc obligées d’honorer les contrats incendie.

    Cette mauvaise période enfin passée, San Francisco organise en 1915  La Pacific International Exposition, une importante foire internationale et célèbre par la même occasion l’inauguration du canal de Panama et la reconstruction de la ville après le tremblement de terre.

    En 1937, durant la grande dépression américaine, l’économie de San Francisco réussie à survivre grâce à d’importants travaux publics, dont le pont du Golden Gate et le pont Oakland-Bay Bridge.

    Le drapeau actuel de San Francisco devient officiel en Décembre 1940.  Un Phoenix est représenté sur fond blanc avec une bordure couleur or. La devise de la ville « Oro en paz. Fierro en guerra » qui signifie « L’or en paix, le fer en guerre » est également visible en dessous du Phoenix. Cet oiseau légendaire qui renait de ses cendres représente le symbole de l’état d’esprit des San Franciscains après le séisme de 1906.

    Suite au bombardement de Pearl Harbor et la déclaration de guerre au Japon, San Francisco devient un important port militaire en 1941. Les nombreux chantiers de la marine et les usines de matériel de guerre provoquent l’augmentation de la population de la ville et font revivre son économie.

    C’est bien plus tard, et faisant suite à des manifestations estudiantines à l’Université de Berkeley, que le mouvement des Hippies voit le jour en 1964, et atteint son sommet lors du fameux « Summer of Love » de l’été 1967 et qui s’est répandu dans le monde entier. En 2017, la ville de San Francisco organisa de nombreuses manifestations pour fêter les 50 ans du « Summer of Love ».

    Au début des années 70, la réputation de San Francisco (une belle ville tolérante et anti-conformiste), attire un grand nombre d’homosexuels. Le mouvement gay se politise et les homosexuels deviennent bientôt une force importante et dynamique dans l’économie et la politique de la ville.

    En 1985, lors d’un référendum, les citoyens de San Francisco limitent la hauteur de tout gratte-ciel de 9 à 43 étages selon le quartier. Il est donc impossible de voir des immeubles aussi hauts qu’à New York !

    Le building « Transamerica Pyramid » étant le plus grand avec ses 260m

    Le 17 octobre 1989, une nouvelle catastrophe va toucher la ville de San Francisco. En effet, un  tremblement de terre de magnitude 7,1 sur l’échelle de Richter provoque l’écroulement d’une partie de la travée supérieure du pont Oakland-Bay Bridge sur la travée inférieure. Plusieurs personnes trouvèrent également la mort suite à un glissement de terrain qui emporta quelques maisons du quartier de la Marina. Pour le reste, les rigoureuses normes antisismiques appliquées aux immeubles se sont révélées très efficaces.

    En 2004, le maire de San Francisco Gavin Newsom délivre les premiers certificats de mariage homosexuel, c’est une belle avancée pour cette ville qui défend les droits LGBT depuis le début. Malheureusement, c’est un coup dur, en effet, un jugement de la Cour suprême de Californie annule toutes les unions, prétextant que le maire avait outrepassé ses compétences.

    Puis finalement en 2008, la Cour suprême de Californie ouvre la voie au mariage gay dans l’État en rendant une décision historique qui affirme que la définition du mariage par le Code civil comme une union entre un homme et une femme est discriminatoire.

  • La géographie de San Francisco

    San Francisco se trouve au nord de la péninsule du même nom, sur la côte ouest des Etats-Unis. La ville se trouve plus ou moins au centre de la longue côte californienne.

    La péninsule est coincée entre la baie de San Francisco d’un coté et par l’océan du Pacifique. La côte Pacifique est plutôt inhospitalière, battue par des vagues et par les vents d’ouest. Cependant, la côte est de la baie ainsi que les plaines et les collines bordières offrent de nombreux sites favorisant l’expansion agricole et urbaine. Ainsi, la petite plaine qui borde la pointe sud de la baie et se prolonge vers le sud jusqu’à San Jose est devenue, sous l’influence de l’université Stanford, la plus grande concentration américaine de firmes d’électronique et d’informatique; c’est la célèbre Silicon Valley.

    Les îles de la baie de San Francisco, y compris Alcatraz, Treasure Island et Red Rock Island sont aussi considérées comme une partie de la ville.

    On trouve 43 collines dans les zones urbanisées, qui donnent un aspect particulier à la ville, et on remarque également de belles maisons victoriennes et son célèbre téléphérique.

    San Francisco est la quatrième ville de l’état de Californie en terme de population et la treizième aux Etats-Unis.

     

    La superficie de la ville de San Francisco est d’environ 75 km/2 et l’intérieur de la ville se nomme souvent le « seven-by-seven-mile square« .

    San Francisco a un climat méditerranéen, avec des étés secs et chauds. La température maximale pendant l’été se situe entre 15 et 24C et entre 10 et 15C en hiver. Le gel et la neige sont rares. La ville peut être sévèrement affectée par la brume, causée quand l’air chaud de l’intérieur rencontre l’océan froid – une partie de la ville est souvent couverte par la brume pendant plusieurs jours.
    Ainsi, on dit souvent que San Francisco a trois saisons: l’hiver, l’été et le brouillard.

  • Se rendre à San Francisco

    En avion

    Vous l’aurez deviné, le meilleur moyen de se rendre à San Francisco c’est de prendre l’avion ! Ce sera d’autant plus vrai si vous débutez votre road trip dans l’ouest américain par cette ville. Toutes les compagnies aériennes majeures volent à destination du San Francisco International Airport (SFO) à partir des plus grandes métropoles européennes.

    Sachez qu’en terme de trafic passagers, c’est le 7ème aéroport du pays, ce qui prouve bien l’attrait touristique de la ville et de la région. C’est l’un des aéroports les mieux achalandés du pays. Situé à 25km du centre ville il est également très simple d’accès

     

  • Se déplacer à San Francisco

    La région de « The Bay » est très dense mais elle dispose d’un réseau de transport inter-comté extrêmement bien aménagé et très efficace, tout comme la ville de San Francisco. Contrairement à beaucoup d’autres endroits aux USA où la voiture est indispensable, ici vous pourrez vous déplacer très facilement grâce aux transports en commun.

    Cela à un coût bien entendu, mais les parkings dans la région ont la réputation d’être chers, surtout dans la ville de San Francisco. C’est pourquoi l’utilisation des transports en commun représente un vrai bon plan.

    Il existe de nombreuses solutions pour vous déplacer dans la ville et dans la baie.

     

     

     

    Plan du réseau MUNI

    Ensuite, voici un tableau présentant les prix pour un voyage :

    Type de ticket MUNI Bus & Métro (1 voyage) Cable Car (1 voyage)
    Adulte (Ticket normal) 2,75$ 7$
    Adulte (Ticket sur Smartphone) 2,50$ 7$
    Jeunes (5-18 ans Ticket normal) 1,35$ 7$
    Jeunes (Ticket sur Smartphone) 1,25$ 7$
    Seniors (+65 ans Ticket normal) 1,35$ 7$ / 3$ entre 21h et 7h*
    Seniors (Ticket sur Smartphone) 1,25$ 7$ / 3$ entre 21h et 7h*

    *A savoir que pour les tarifs réduits (jeunes, seniors ou pour les personnes à mobilité réduite) une pièce d’identité sera demandée. A noter également que les très jeunes enfants (- de 5 ans) voyagent gratuitement..

     

    Lire l’article sur le Pass M

     

     

     

     

     

     

  • Se loger à San Francisco

  • Les incontournables de San Francisco

    Dans cette catégorie nous vous proposons de survoler la ville et ses incontournables. De cette manière il vous sera impossible de passer à côté des plus beaux endroits offerts par San Francisco. Suivez nous !

    • Le Golden Gate Bridge

    Impossible de penser à San Francisco sans imaginer le légendaire Golden Gate Bridge. Conçu par l’architecte Irving Morrow et par l’ingénieur Joseph Straus, sa construction débuta en 1933 pour s’achever (non sans difficultés) en 1937. Long de ses 2736 mètres, ce majestueux pont suspendu mène au Marin County (Sausalito, Muir Woods, San Rafael, etc.) en enjambant le détroit du « Golden Gate ».

    Il est  le symbole par excellence de San Francisco. Si il y a bien une balade intéressante et spectaculaire à faire à San Francisco, c’est sans conteste la traversée du Golden Gate Bridge à pied, pour ceux qui ne souffrent pas de vertige. Lorsque le brouillard enveloppe tranquillement la baie et que les cornes de brume des bateaux se font entendre, la silhouette de couleur ‘Orange International » du Golden Gate Bridge évoque alors bon nombres d’images qui feront chavirer les rêveurs et les romantiques !

    Vous verrez cet emblème sur de nombreuses photos souvenirs, vous voulez aussi la votre ? Nous vous invitons à lire notre article qui présente les lieux à privilégier pour prendre de belles photos du Golden Gate.

    Le Golden Gate Bridge caché dans le fameux « Fog »

    • Les Cable cars

    Autre symbole de « Frisco », ils ont pourtant failli ne plus exister … mais ils sont maintenant protégés et leur histoire est plutôt atypique. En effet, on raconte que l’ingénieur anglais Andrew Smith Hallidie fut un jour témoin d’un horrible accident qui eut lieu sur les collines pentues de San Francisco. Un cheval qui tirait un streetcar perdit l’équilibre et glissa sous sa charge, entraînant dans sa chute d’autres chevaux et streetcars. Choqué et énervé de voir ces animaux épuisés, l’ingénieur anglais décida de remédier au problème en griffonnant sur place des idées sur un bout de papier. Puis il alla soumettre à la Ville un projet expérimental d’un système de transport à base de câbles d’acier. Son projet remporta un vif succès et dès 1873, le premier Cable car dévalait les collines de San Francisco.

    Le fonctionnement est simple, les Cable cars ne disposent pas de moteur à l’intérieur mais ils sont reliés à un système de moteur central par un câble d’acier (d’où le nom de cable car) . Ce cable glisse entre les rails, et si on fait attention, il est possible de l’entendre.

    Un gripman qui tourne son Cable car sur sa plateforme

    Le conducteur des Cable cars s’appelle le Gripman . Avec l’aide d’une grip (sorte de pince), il a la responsabilité de serrer le câble pour arrêter les cars ou de le relâcher pour continuer. Il va sans dire que le gripman doit être un homme assez fort et en excellente condition physique. En 1947, les autorités de la ville voulurent remplacer les Cable cars, jugés hors du temps, par des autobus plus modernes et plus efficaces. Dans un élan de solidarité, les Franciscains fiers de leur symbole, se mobilisèrent pour manifester leur désaccord. Grâce à eux, les Cable cars , déclarés patrimoine historique en 1964, font encore partie du paysage urbain de la ville et attirent de nombreux touristes chaque année.

    • L’île d’Alcatraz

    Tour à tour, refuge pour Pélicans (alcatraces en espagnol), forteresse militaire, prison militaire, prison de haute sécurité et enfin site historique protégé, l’île d’Alcatraz n’en finit pas de déchainer les foules. Immortalisée dans plusieurs films (The Rock par exemple) Alcatraz est cette célèbre île de la baie de San Francisco qui doit sa notoriété à la prison à sécurité maximale qui a aujourd’hui changé de vocation. Désormais essentiellement touristique, elle est gérée par le Service des Parcs Nationaux des Etats-Unis. La visite audioguidée relatant les tranches de vie de certains prisonniers est à inclure absolument à votre futur road trip dans l’Ouest Américain.

    Plusieurs entreprises organisent des croisières dans la baie de San Francisco en passant sous le Golden Gate Bridge ou près de l’île d’Alcatraz.par exemple. Mais la seule entreprise autorisée à se rendre à Alcatraz même est Alcatraz Cruises. Comptez au moins 2h30 pour une visite. La visite de nuit dure au moins 3h et permet d’avoir une autre perspective sur le lieu (un peu plus flippante !!!). N’oubliez pas toutefois de vous habiller en conséquence, puisque le mercure dégringole rapidement une fois que le soleil se couche. Prenez note que seulement 300 personnes peuvent visiter l’île d’Alcatraz en même temps. Ainsi on vous suggère vivement de réserver vos billets (quelques semaines, voire quelques mois à l’avance).

  • Visiter San Francisco : Des idées de planning

  • Bon à savoir

    Le climat

    Le climat de San Francisco est relativement doux. La température ne descend presque jamais en-dessous de 0° mais dépasse rarement les 25°. Les mois pluvieux vont de novembre à mars avec une vague de froid entre décembre et janvier. Durant les mois d’été, la baie est souvent plongée dans le brouillard, dû à l’air chaud de la vallée intérieure qui crée un soulèvement d’air venant du Pacifique. L’air se refroidit en arrivant sur l’océan et se condense, formant ce phénomène de brouillard. Il apparaît dans la matinée, se dissipe en général durant la journée pour réapparaître dans l’après-midi. Il peut donc y avoir des contrastes assez importants dans la journée, principalement dans la baie. Il vaut donc mieux prévoir un léger pull.

    L’idéal est de visiter la ville de San Francisco et sa région en arrière saison, c’est à dire en Septembre / Octobre. En effet, les brouillards sont moins présents à cette période, la chaleur plus supportable et l’affluence moins importante que durant les mois d’été. Attention toutefois en Octobre car les précipitations peuvent être importantes.

    Le fameux brouillard de San Francisco (The Fog)

    Vous pouvez vous aider de ce tableau afin de bien choisir votre période de visite :

    MOIS J F M A M J Ju A S O N D
    Temp. min. 7.6°8.6°9.2°9.6°10.6°°12.3°12.8°12.8°12.1°10.1°7.8°
    Temp. max. 13.8°15.7°16.6°17.3°17.9°°19.2°20.1°21.2°20.7°17.3°13.9°
    Précipitations 13.815.716.617.317.919.220.121.220.717.313.9
    Foule
    Notre avis ----
    Ces valeurs sont des moyennes fournies à titre indicatif : la météo au jour le jour peut présenter de grosses variations par rapport aux valeurs indiquées dans ce tableau.

    Santé

    Pour les personnes en provenance d’Europe, du Québec et du Canada, aucun vaccin n’est nécessaire pour entrer aux États-Unis. D’autre part, il est vivement recommandé, en raison du prix élevé des soins, de souscrire une bonne assurance maladie-accident. Il existe différents types d’assurances, et nous vous conseillons de les comparer. Emportez vos médicaments, surtout ceux qui exigent une ordonnance. Sauf indication contraire, l’eau est potable partout à San Francisco et dans ses environs.

    Sécurité

    San Francisco n’est pas réputée pour être une ville dangereuse, mais mieux vaut quand même appliquer quelques précautions élémentaires propres à toutes les grandes villes, car il existe des quartiers qu’il vaut mieux s’abstenir de visiter à n’importe quelle heure du jour et de la nuit.

    En prenant les précautions courantes, il n’y a pas lieu d’être inquiet outre mesure pour sa sécurité. Si toutefois la malchance était avec vous, n’oubliez pas que le numéro de secours est le 911. Il demeure toujours prudent d’éviter de se balader le soir dans les parcs ou les rues mal éclairées. Le soir venu, on vous suggère d’éviter le quartier du Tenderloin, situé au nord-ouest de Union Square

  • La région de la Baie de San Francisco

    La Région de la Baie de San Francisco ou « The Bay » pour les intimes, regroupe  9 comtés pour un total d’environ 7,75 millions d’habitants. Ces comtés sont répartis en 5 sous-régions :

    • Le Comté de San Francisco (Ville de San Francisco)
    • Le Nord de la Baie : Le Comté de Marin, le Comté de Sonoma, le Comté de Napa et le Comté de Solano.
    • L’Est de la Baie : Le Comté de Contra Costa et le Comté d’Alameda.
    • Le Sud de la Baie : Le Comté de Santa Clara.
    • La Péninsule : Le Comté de San Mateo.

    Nous pourrions ajouter à ces 9 comtés celui de Santa Cruz (Au Sud). Mais à l’heure actuelle personne n’arrive à savoir si il faut l’inclure ou non à la région. En effet, beaucoup d’Habitants du Comté de Santa Cruz préfèrent dire qu’ils appartiennent à la région de la Baie de Monterrey qui se trouve plus au sud. Pour vous situer sur la carte, le « Santa Cruz County » se trouve coincé entre le Sud de la baie et la côte Pacifique, en dessous de la Péninsule. Ceci explique que vous pourrez retrouver le Comté de Santa Cruz sur certaines cartes de la Baie, et non sur d’autres.

    La très jolie ville de Mill Valley, dans le Comté de Marin.

    Vous aurez très certainement reconnu des noms familiers en prenant connaissance des différents comtés de « The Bay », et pour cause, la richesse et la diversité de cette région dépasse (et de loin) les frontières Californiennes. En parlant de richesses, sachez que la région de la baie de San Francisco fait partie des plus riches des États-Unis, le Comté de Marin étant le plus riche des USA.

    Il y a tellement de choses à faire ou à voir dans cette région que vous pourriez y passer toutes vos vacances sans jamais vous ennuyer. Entre les grandes métropoles, la côte Pacifique, les petits villages côtiers, les événements sportifs, le shooping, la nature,  la culture ou encore les Vins … vous n’aurez que l’embarras du choix !

Tous nos articles sur San Francisco

Page 1 sur 212